AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 À l'improviste - Soirée du 25/09/15

Aller en bas 
AuteurMessage
Chikoun
Coordonnateur Littéraire


Masculin Nombre de messages : 4681
Age : 27
Localisation : Dansant sur un fil, une framboise à la bouche.
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: À l'improviste - Soirée du 25/09/15   Ven 25 Sep - 22:27

MOSAÏQUES


A partir d'une citation, d'une image ou d'une musique, chaque joueur prend 5 min pour écrire ce qui lui passe par la tête, sans temps de préparation. Une fois le temps écoulé, chacun envoie son texte à l'organisateur et celui-ci les poste tous à la suite les uns des autres, sans préciser les auteurs respectifs pour permettre un jeu de spéculations.
Ça permet de découvrir plein de variations différentes, de styles et d'approches d'une idée commune !





5 minutes : Chikoun, D.A., gaba; Louve des Cerises, Shuvii

Texte n°1 :

Des boîtes, des boîtes dans des boîtes. Encore des boîtes.
Mon cerveau habitué à trois dimensions peine à interpréter ce que mes yeux me disent.
Comment se repérer dans ce TARDIS de cauchemar, ses dimensions infinies ?
Cinq, six, sept, huit angles droits pour une figure, c'est trop. Trop pour ma tête.
Mes neurones ne sont plus contenus dans ma boîte crânienne, et fuient allègrement par les nouvelles dimensions que je ne pensais exister uniquement dans l'imagination des physiciens les plus barges.
Font chier chez ikea, ils auraient pu mettre une notice.

Texte n°2 :

Sur la plaque blanche une goûte de sang. Elle avait jailli, explosant du plafond pour se répandre dans les rainures boisées. Ma merveilleuse cuisine en avait été toute défigurée. Plic, ploc. Ses sœurs inlassables venaient couvrir de vermillon mon plan de travail tout neuf. Une belle inauguration.
Tout compte fait, cela semblait provenir de mon placard. Dans ses jointures parfaites, une tâche rougeaude qui commençait à s'étaler. Transfert et symétrie, la tâche se retrouvait désormais en bas, près de mes doigts étourdis. J'ouvrai le placard.  

Texte n°3 :

Le triangle aigu loin de ses collègues cubiques, se sentant seul et ébrasé, se ratatina en forme de cercle. En cercle, la vie géométrique est tellement plus paradisiaque, roulant sur les plats de bande, les cubes mal rangés ou sur des hexagones en mal de mer, seule les maîtres des règles peut venir transformer le rêve en cauchemar des maths. Un coup de rayon cylindrique vient bousculer le triangle devenu rond en un rectangle mal positionné sur la feuille d'un élève indiscipliné.

Texte n°4 :

Déstructuration de l'espace. Réorganisation. Plus rien n'est à l'endroit. Les éléments sont bien là, mais dans le désordre. L'angle s'est dissout devant les portes du chaos. Maintenant il entre dans la maison des délires, et plus rien n'arrête l'objet doté d'une voix de silence. Il a choisi d'être ainsi, dans un espace blanc où l'air n'existe plus, une brèche vers le monde intérieur.
Je me tiens à cet endroit précis. La faille béante vers l'autre univers. Je regarde les détails qui font clic-clic autour de moi. [...]
Un jour j'ai plongé la tête puis le corps entier dans un aquarium, et je me suis frayée un passage dans cet ailleurs.

Texte n°5 :

Il était couché par terre et regardait cette pièce simple et si étrange. Le vieil homme s'y sentait bien, il s'y sentait chez lui. Les formes, les meubles qui ne paraissaient pas en être, semblaient n'avoir aucune logique ni utilité pourtant cette chambre dégageait un côté tendre et adorable. Ils attiraient les gens seuls car elle semblait si solitaire dans sa sobre extravagance qui la rendait si unique et différente. Dans cette pièce, il câlinait le calme et la sérénité, il n'avait plus peur de rien, il s'y sentait protégé.
Au loin, une infirmière regarde le vieillard hébété admirer sa chambre d'hôpital avec un sourire serein et attendrie pour cette chambre froide et effrayante avant de retourner travailler dans un soupir plaintif.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Chikoun
Coordonnateur Littéraire


Masculin Nombre de messages : 4681
Age : 27
Localisation : Dansant sur un fil, une framboise à la bouche.
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: À l'improviste - Soirée du 25/09/15   Ven 25 Sep - 23:24

JACK A DIT


Tous les participants songent à un certain nombre d'éléments à prendre en compte dans la rédaction d'un texte. Exemple : « Tu devras écrire sur le thème du vieillissement, avec pour inspiration cette photo : (...). Ton texte devra contenir ces trois mots : cachette, pomme, truite ; et inclure une fin ambiguë. »
Puis, le MJ mélange les ordres d'écriture et les distribue au hasard. Vous devez utiliser vos 10/15 min pour écrire un texte remplissant ces critères.

Participants : 15 minutes : Aillas, Chikoun, D.A., gaba, Shuvii


Règles imposées par les participants (le destinataire était ensuite choisi au hasard) :


Aillas à Jack a dit :

Tu devras rédiger un texte sur le thème du crachin, dans lequel la fille du général est alcoolique.

Chikoun à Jack a dit :

Tu devras rédiger un texte sur le thème de la course poursuite, sans utiliser un seul adjectif de vitesse.

D.A. à Jack a dit :

Tu devras rédiger un texte sur le thème de la route, ce texte devra être un morceau de script de cinéma.

Gaba à Jack a dit :

Tu devras rédiger un texte sur le thème d'une visite à une sorcière vaudou, dans lequel seront citées au moins trois marques de produits vaudou, inventées ou existantes.

Shuvii à Jack a dit :

Tu devras rédiger un texte sur le thème de l'enfance, en conjuguant tous les verbes au présent.


Texte n°1 :

En tant qu'enfant, je témoigne.
Rien de plus fort que l'émerveillement que je porte.
Tout ce que j'approche est nouveauté et délice.
Dans mon esprit se mêlent mes sentiments.
Dehors près des miens se dressent mes fondations.
Sûr de mes lendemains, j'avance sans calme.
Incertain de l'amour, j'hume attentivement.
Mais en tant qu'enfant, je témoigne.
Car en tant qu'enfant, je m'éloigne.
Entend qu'enfant.

Texte n°2 :

Elle pénétra dans la boutique à 15h43. L'horloge entourée de squelettes l'indiquait clairement sur le mur. Aussitôt elle fit l'inventaire des noms de marques qui trônaient sur la plupart des produits mis en vente et les replaça dans sa mémoire à ceux qu'elle connaissait déjà.
Les cigarettes Mortadi, aux filtres illustrés de têtes de morts. Les pattes de poulet serrées en lots par une ficelle et un petit rectangle de carton à l'effigie d'un masque effrayant et de la firme Bilanzi. Et les cosmétiques Mahala Kuhi...
Elle se pencha sur l'étal poussiéreux où étaient empilés les flacons de parfum brunis et les tubes de rouges à lèvres aux couleurs exotiques. Ils avaient une allure d'authentique qui aurait donné envie à n'importe qui. Les touristes devaient tomber dans le panneau sans arrêt. Dilhyue esquissa l'ombre d'un sourire. Elle repoussa ses tresses blanches en arrière sous le regard curieux de la sorcière-vendeuse. Derrière son comptoir, elle jouait à une console de jeu très moderne et mâchait un chewing-gum.
Dilhyue savait qui était cette femme.
Les imposteurs montent des spectacles grandiloquents. Les authentiques sont parmi nous. Cette pensée la fit sourire davantage.
Jusqu'aux objets les plus clichés à l'effigie de masques rituels façon comics, de femmes noires au visage peinturluré de blanc, tout dans cette boutique était réuni pour donner une image cliché de cette culture. C'était un commerce comme un autre, et les apparences devaient demeurer intactes.
Dans un coin, la photo d'un sorcier qui sortait de sa bouche une langue sectionnée en deux et lui faisait un geste qu'elle prit comme une insulte libidineuse, mais qui avait sans doute une toute autre signification.
D'épais rideaux rouges cachaient partiellement ce qui semblait être une terrasse au magasin. Du bruit provenait de derrière cette mince ouverture de lumière qui attirait naturellement son attention.
Dehors, une célébration semblait en cours. Elle pencha la tête pour tenter d'aperçevoir ce qui se tramait derrière la porte-fenêtre. La vendeuse barra d'un coup sa vue de son corps. Dilhyue se sentit coupable d'avoir laissé traîné ses yeux, mais elle ne cilla pas devant le regard froid de la sorcière. Elle y distingua des nuances ocres et des tons chauds. Un goût de café brûlant lui titilla la langue, inventé de toutes pièces.


Texte n°3 :


Je remballe ma chevrotine. Touché. Ce sale fils de pute l'aura bien cherché. Une belle pluie de balles, un joli crachin d'automne. Un ciel de plomb, qu'il aurait dit, l'autre poète. C'est mon père qui serait fier de ce tire. Bam, pleine poire. Je vous l'accorde, il y a au moins une dizaine de pastilles rouges sur le corps de ce bonze. J'y suis pas allé de main morte. Mais cet enculé m'avait volé mon whisky. Comme si, parce que j'étais une femme dans ce régiment de troufions, j'allais me laisser faire. Comme si, parce que mon père est le général, j'allais aller pleurer dans son complet. Je me mouche dedans. Je le dégueulasse. Mais jamais je chialerai ni déshonorerai le paternel. Une gorgée de plus. J'ai récupéré ma bouteille. Papa sera fier, j'crois. Le général sera en colère, le papa aura les yeux qui brillent. Comme moi en ce moment. Une gorgée de trop. Une putain de flotte qui me bat les tempes. T'as pris ça, bel enculé. T'as un nouveau sourire de clown. Je rigole. Mon rire secoue ma poitrine. La sienne est pleine de trous. Et dedans, le crachin du ciel rejoint celui de mon fusil. C'est rigolo.

Texte n°4:

On paraît toujours immobile dans l'espace. Pas de vent. Pas de vibrations. Pas même le bruit d'un moteur en marche. C'est comme glisser à ski sur une pente neigeuse parfaitement rectiligne. Mais sans montagne et sans neige, avec juste le soleil qu'il faut filtrer.
Tout est immobile, mais la navette de police qui nous poursuit se rapproche petit à petit.
« Faut qu'on décarre d'ici et vite ! » dit Lesp. « Mets une poussée. »
Je secoue la tête. Lesp est un des meilleurs braqueurs de banque du monde, mais il n'y connait rien en spationautique.
« Tu fous quoi mec ! Ils nous rattrapent ! Les astroflics nous rattrapent bordel !
- On a cinq tonnes d'or de plus qu'à l'aller. On dépenserait trop de carburant, et on va en avoir besoin pour la suite. À moins que tu veuilles te débarasser du lest ? »
Il ne moufte pas.
« Tu peux me faire confiance, Lesp. je suis le meilleur astro du monde, le temps qu'ils fassent les sommations d'usage on sera dans les eaux des îles Caïman avec une ouverture de compte à faire. »

Texte n°5 :

Le pied enfoncé sur l'accélérateur, Henry jette des regards vers l'arrière nerveusement.
La police, le poursuivant: Monsieur, veuillez-vous arrêtez sur le champs !
Henry panique et tente de les semer.
Il se rend ensuite compte qu'en face de lui, se trouve un barage de police qui l'oblige à freiner violemment.
Un policier ouvre la portière et lui jette un regard noir en le sortant avec force de la voiture.
Le policier: Vous êtes en état. Vous pouvez garder le silence, tout ce que vous direz pourra et sera retenu contre vous.
Henry tente de se débattre: Je n'ai rien fait ! Je suis innocent ! Je n'avais pas vu... La route n'était pas bien indiquée ! Je me suis perdue... ! Je n'ai tué personne ! Je suis innocent !
Le policier coffre l'adolescent et le ramène chez ses parents.[/center]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nicolas



Masculin Nombre de messages : 1504
Age : 33
Localisation : Tentaka
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Murène de Virtù
Pseudo : Andy de Falque
Pseudo : Antoine

MessageSujet: Re: À l'improviste - Soirée du 25/09/15   Sam 26 Sep - 0:20

BONUS - DE PLUS EN PLUS CON


DE MIEUX EN MIEUX ~ DE PIRE EN PIRE - durée variable mais très courte

Sur un thème donné, à la manière d'un ping-pong, deux joueurs s'affrontent amicalement en énumérant en 4 mots maximum par proposition quelque chose de mieux ou de pire que ce qui a été dit avant. Le jeu s'arrête lorsque l'on ne peut rien de trouver de mieux ou de pire. Le but est soit de tenir le plus longtemps possible l'échange, soit de bloquer son adversaire (dans ce cas, chaque réponse a un temps limite). Sur le mode de la confrontation, il serait possible d'organiser une compétition en élimination directe avec arbitrage (si le nombre de joueurs est 4 ou 8, par exemple).



Seconde étape du Bêta test avec D.A. et Nicolas

DE MIEUX EN MIEUX
Thème : animal de compagnie

Citation :
Nicolas : Ver de terre trisomique
D.A. : Mante religieuse en liberté
Nicolas : Scarabée supérieurement intelligent
D.A. : Paire de chatons siamois
Nicolas : Labrador éternellement juvénile
D.A. : Caméléon débrouillard
Nicolas : Licorne cracheuse de billets
D.A. : Dragon directeur de Lycée
Nicolas : Jésus avec une muselière
D.A. : Dieu avec une muselière
Nicolas : Dieu cracheur de billets

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À l'improviste - Soirée du 25/09/15   

Revenir en haut Aller en bas
 
À l'improviste - Soirée du 25/09/15
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1ère Grande Soirée Exceptionnelle à LIBOURNE-33
» [Jeu] Devine qui vient dîner ce soir!
» Soirée : création de vos cartes de voeux - modele en bas de la page 1
» Soirée orientale Fin du Ramadan au Shabbaz, Châlons 51000
» Soirées Shasse PokéRadar - Samedi Soir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Jeux littéraires-
Sauter vers: